Verlaine, cellule 252 (17.10.15 > 24.01.16)

Verlaine, cellule 252

 

L’exposition vous plonge dans l’histoire de Verlaine et de la Belgique. Celle-ci a profondément marqué l’auteur des « Romances sans paroles ». Bruxelles, d’abord refuge pour son merveilleux « voillage avec Rimbe » puis, point d’orgue de leur irrésistible mais impossible relation. Mons ensuite, et sa prison, moment solitaire de l’incertitude et de la mélancolie.

 

Voici l'autre visage de Verlaine, cet immense poète qui fit de sa vie le cahier brouillon, sincère autant qu'amer, de son œuvre.

 

Véritable roman épique, l’exposition vous emmènera dans un cheminement à travers l’homme et ses textes, à partir de nombreux documents originaux et exceptionnels. En filigranes, les différents acteurs de l’histoire : sa femme Mathilde Mauté, le juge Théodore t’Serstevens, ses « amies » Eugénie et Philomène, les lettrés belges de l’époque comme Emile Verhaeren ou Maeterlinck, mais aussi Stéphane Mallarmé ou Victor Hugo… Et bien sûr, dans l’ombre,Arthur Rimbaud, le beau Satan adolescent.

 

Dimanche 18 octobre, l’artiste américaine Patti Smith a honoré Mons de sa présence.

 

Verlaine traverse la ville de Mons grâce la Phrase, son parcours peut être suvi sur notre blog.

 

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse des éditions Mardaga.

 

Des visuels sont disponibles au téléchargement ici

 

 

Dimanche 18 octobre, l’artiste américaine Patti Smith a honoré Mons de sa présence.

 

Dans le cadre de sa tournée européenne, elle a tenu à visiter l’exposition « Verlaine, cellule 252. Turbulences poétiques ». Une visite surprise par volonté de l’artiste qui, hormis quelques journalistes invités par son agent afin de rendre compte de ce moment, tenait à laisser le hasard opérer et rencontrer le public alors présent dans l’exposition lors de sa venue.

 

Trois actes gardent trace de cette venue exceptionnelle :

 

  • une série de photographies réalisées  avec le revolver de Paul Verlaine retrouvé par le commissaire Bernard Bousmanne et présenté dans le cadre de l’exposition. Un triptyque photographique signé de Pierre Liebaert sera installé dans une des salles d’ici une semaine.

 

  • une rencontre en prison en compagnie de l’équipe Littérature Mons 2015, moment intime d’échange avec des détenu-e-s autour de la question de la poésie, de l’isolement, de la liberté, de la force infinie que nous offre l’imagination. A sa sortie, Patti Smith a écrit un poème inédit sur le mur de la prison situé du côté de la rue des Barbelés. 98 phrases inscrites à la main et à l’encre noire.

 

  • une rencontre publique au Beaux-Arts-Mons, lieu de l’exposition, où elle a exprimé son attachement à Paul Verlaine, à la poésie, et souligné la nécessité de ne pas oublier ceux qui vivent en prison. Elle y a également exprimé sa joie d’avoir découvert des pièces inédites mettant en valeur la force de « l’un des plus grands poètes de la littérature » et a terminé en interprétant a cappella « Because the night ».

 

 

* la vidéo complète + son à télécharger via ce lien

* une vidéo et une photo de la rencontre au BAM (© Mons 2015) téléchargeable via ce lien

* 3 photos de son intervention sur le mur de la prison de Mons (© Pierre Liebaert)

* et une dernière d’elle tenant le revolver, sans doute la plus belle et la plus importante (© Pierre Liebaert)

 

Les visuels de Pierre Liebaert sont disponibles ici

 

 

N'hésitez pas à contacter les équipes de presse pour toute question : 

 

Charline Cauchie, attachée de presse FR : +32 (0)479 77  42 23 - charline.cauchie@mons2015.eu
Johan Vreys, attaché de presse NL : +32 (0)474 63 66 41- johan.vreys@mons2015.eu

BE CULTURE, presse internationale : +32 (0)484 82 19 43 - mons2015@beculture.be